OK
fr | en

2016 – Rétrospective

CD40_060 site

 

What a year! – 2016 a été riche, en effet. A Paris, la galerie a présenté de surprenantes expositions aux inspirations variées. Entre arts décoratifs scandinaves du XXème siècle et créations contemporaines, elle a joué d’audace en croisant les thèmes, les époques, les styles, les couleurs et les matériaux… Mais le point d’orgue de l’année aura été le lancement d’une seconde galerie à Los Angeles, inaugurée en septembre sur Melrose Avenue….

L’année a débuté, à Paris, sur une note chaleureuse : l’exposition « Humanist Modernism, A Winter Exhibition », a rassemblé des œuvres choisies du designer suédois Axel Einar Hjorth ou de la fabrique danoise de céramique Kähler. Les pièces – en terre ou en bois – traitées presque artisanalement, témoignent de cet humanisme du design scandinave, qui place l’homme au centre de la création : à l’esthétisme et à l’audace formelle s’ajoutent la recherche de fonctionnalité et l’utilisation des matériaux naturels, disponibles dans l’environnement direct.

En mars, l’exposition  « Intensité Sensible » réunissait les œuvres de deux artistes, Eric de Dormael et Agnès Baillon, pour un dialogue entre matière et lumière. Carole a eu cette intéressante idée de faire collaborer une sculptrice et un créateur de lumière – par ailleurs compagnons dans la vie. Le résultat a donné des oeuvres uniques, décoratives et inspirées.

Au printemps et conjointement aux galeristes et antiquaires du Carré Rive Gauche, la galerie Carole Decombe s’est saisie d’un thème qui lui tient particulièrement à cœur : les femmes. L’exposition « Femmes ! Femmes ! Femmes ! » a donc été l’occasion de réunir, autour de pièces de la célèbre designer danoise Nanna Ditzel, les artistes contemporaines que la galerie suit depuis sa création : Isabelle Sicart, céramiste, Manuela Paul-Cavallier, peintre et doreuse, Valérie Kling et Agnès Baillon, sculpteurs, Diana Lui et LiliRoze photographes. Autant de femmes talentueuses et dont les personnalités s’expriment au travers d’œuvres esthétiques, poétiques ou même politiques.

A l’automne, se sont tenus les seconds volets de deux expositions passées : « Zeugma » et « Forme et Lumière »« Zeugma 2 » a présenté, en septembre, les nouvelles créations d’Emmanuel Levet Stenne (designer), Isabelle Sicart (céramiste) et Nicolas et Sébastien Reese (artistes décorateurs). Comme lors de la première édition, il s’agissait de convier ces artistes à créer des œuvres personnelles ou collaboratives, privilégiant les associations inattendues et poétiques et témoignant des inspirations propres à chacun. Peinture sous verre, acier, métal laqué, céramique, bronze poli ou patiné, staff blanc ou noir, les propositions ont été nombreuses. Avec « Forme et Lumière 2 », en novembre, c’est le designer suédois Hans-Agne Jakobsson et les arts décoratifs du XXème siècle qui étaient à l’honneur. En Scandinavie où le jour est absent une bonne partie de l’année, il est primordial de rendre les intérieurs lumineux et paisibles. Aussi, l’éclairage participe au sentiment de quiétude recherché par une majorité des créateurs nordiques du XXè siècle. Des années 1950 aux années 1980, H. A Jakobsson a réussi à le décliner sous les formes les plus variées.

Enfin, pour la fin d’année, la galerie a tenu une « Conversation », un dialogue animé entre les époques, les matériaux et les couleurs, en mélangeant photographie, pièces de mobilier scandinaves du XXème siècle, tableaux et objets décoratifs du XVIIIème siècle et œuvres contemporaines. La sélection était donc éclectique et a participé à la magie des périodes de fêtes.

Et pour 2017 ? Les projets sont nombreux. Toujours à la recherche de talents et savoir-faire originaux, la galerie présentera de nouveaux artistes ; sans trop en dire, citons par exemple la designer danoise Helle Damkjaer… Pour la troisième année consécutive, la galerie participera au salon AD Collections, du 24 mars au 2 avril, en exposant trois nouvelles créations du designer Emmanuel Levet Stenne et de la céramiste Isabelle Sicart : une console, un guéridon et une lampe réalisés à 4 mains.

A Los Angeles, la galerie américaine célèbrera également ces deux artistes en leur consacrant, au mois de février, une exposition. Depuis plusieurs années, Isabelle et Emmanuel collaborent régulièrement, mêlant leurs talents – le dessin pour l’un, le geste pour l’autre – et leurs inspirations pour créer des pièces remarquables, en exclusivité pour la galerie. Elles seront toutes rassemblées à LA, ainsi que leurs réalisations personnelles, pour un solo show intitulé « When ceramic meets design ».

Plus tard, au printemps, aura lieu « Legends », l’événement annuel du LCDQ (La Cienaga Design Quarter). Pour l’occasion, le décorateur d’intérieur Elliott Barnes sera invité à réaliser la vitrine de la galerie avec, comme défi, d’en révéler son caractère véritable, ses « true colors » – le thème de la manifestation.

Posté le 26 janvier 2017