OK
fr | en

Joseph Frank

Joseph Frank (1885-1967)

Joseph Frank né à Baden et mort à Stockholm, est un artiste austro-suédois. Il étudie à l’université de Vienne et enseignera à l’Ecole des Beaux-Arts de 1919 à 1925. D’origine juive, il quittera Vienne avec la montée du nazisme. Quand il arrive en Suède en 1934, il a déjà presque cinquante ans. Malgré cela, il est considéré comme un des designers suédois le plus important de son époque.
En Autriche, il faisait déjà partie des figures importantes du Modernisme. Mais il le questionne déjà et se le réapproprie.

Il est opposé aux principes minimalistes et il est effrayé par le design qui uniformise les intérieurs avec des standards communs. En contraste avec cette croyance de Le Corbusier qui veut que la maison devienne une « machine pour y vivre », il représente la liberté, l’audace, et redécline les principes du mouvement moderniste avec des valeurs nouvelles comme le confort, la douceur du foyer, les atouts de la couleur. Joseph Frank tient à ses principes, il veut pouvoir se sentir libre et respirer même dans des espaces clos. Pour ces mêmes raisons, il conçoit des meubles où l’on peut voir au travers : une armoire doit avoir de très hauts pieds pour qu’on puisse distinguer la limite entre le sol et le mur, une chaise doit avoir un dossier ouvert…
Ses idées sur l’harmonie étaient également contraires à l’air du temps, quand la plupart ventait la monochromie Frank veut de la couleur, des motifs forts, des décors riches.

Joseph Frank commença à travailler pour la société Svenskt Tenn, société dirigée par Estrid Ericson en 1934, c’est juste quelques années plus tard que le duo Frank/Ericson fait une percée à l’international. La présentation de la Svenskt Tenn à l’exposition universelle de Paris en 1937 et celle de New York en 1939 étaient complètement contraires à l’idéal du moment avec ses contrastes audacieux, ses couleurs, ses formes.
Le duo reconnu frappa les esprits et prit le rôle de modèle pour le modernisme suédois.

Avec la seconde guerre mondiale, alors qu’Hitler occupe le Danemark et la Norvège, Joseph Frank s’exile à nouveau, il part à Manhattan. Il ne cesse de travailler, crée de nouveaux motifs de tissus comme ses arbres de vie, des fleurs, des fruits. La pèriode reste compliquée pour développer une nouvelle clientèle.
Après la guerre, il retourne à Stockholm et continue sa collaboration avec Estrid Ericson, les modèles de tissus qu’il a dessinés sont fabriqués et deviendront les pièces phares de sa création. Il continuera à concevoir de nombreux meubles jusqu’à sa mort.

DANS LA GALERIE - Paris